samedi 19 janvier 2013

Public school... 1, 2, 3, Partez!

Ce matin elles sont une soixantaine amassées devant la grande porte en bois. L'oeil hagard, la cerne prononcée (c'est qu'il est tôt), le cheveux gras accroché à la va-vite en chignon ou au contraire brushingué, impeccable, le sourire colgate en façade et un dossier de ministre sous le bras.
Tiens, j'en reconnais certaines. On s'est vu hier ou peut-être avant-hier... Je ne sais plus.
On se fait un petit signe de la main. Connivence.

Elles sont new-yorkaises et ont TOUTES un premier né en 2008. Leur enfant chéri va donc faire son entrée en Kindergarten en septembre 2013.

Peut-être rêvent-elles de ça:

crédit photo: M. Lombard for New York Daily News

En tous cas, pour l'instant ces femmes là sont lancées dans la course folle à la public school New-Yorkaise.

Elles ont d'abord épluché les cartes avec les districts et les zones.
Elles ont ensuite étudié consciencieusement les sites internet des écoles. Sans paniquer, elles ont finalement fait des dossiers par zones scolaires: rapport "qualité" de l'école (qui implique les résultats aux test de math et anglais par exemple) / prix de l'immobilier.
Tranquillement elles ont ensuite fait un petit calendrier avec les dates des "school tour" de chaque école et bien sûr se sont inscrites le cas échéant.
Tout ça c'était entre octobre et décembre 2012.

Et là, ça y'est, on y est! Le grand départ pour la boucherie a été lancé le 2 janvier.

Chaque matin pendant environ 3 semaines elles vont être là, d'attaque, avec le sourire devant chaque discours, à poser les bonnes questions pour se faire repérer mais tremblant intérieurement qu'on leur oppose les 2 arguments imparables: "we don't take non-zoned children" "you must have a lease to register".

une Public School new yorkaise


Tous les matins, elles vont entendre combien "cette école est AMAZING", combien "le staff est FANTASTIC" , combien "les activités proposées sont FABULOUS" et surtout oh combien eux, chers parents serons intégrés dans une "Great Community".
Pendant 2 heures, bien sagement installées dans la cantine ou la salle des fêtes, elles vont prendre des notes.
On va leur répéter que "Nous, on veut le meilleur pour votre enfant"
Que "Nous, on trouve que notre école elle est trop super parce que chaque jour, même en hiver, les enfants ont droit à une récré dehors"
Que " ce qui est vraiment bien dans notre école c'est qu'on a une bibliothèque parce qu'on trouve que c'est important la lecture" (sans dec')
Que même "ils vont faire de la peinture" (carrément!)

Tout ça bien évidemment à grand renfort de témoignages. Des parents d'enfants de l'école sont là et avec un sourire assuré déclarent à l'auditoire concentré combien ils sont SO HAPPY d'avoir "trouvé" cette école, que leur progéniture adorée est SO HAPPY de venir chaque matin dans cette école si wonderful et que c'est tellement réconfortant d'être au sein de cette "great community"!

si tu fais vraiment partie de la community, t'achètes ton sweet!


...

Et je fais partie de ces auditoires.
Et je suis consternée.

Mais pas que.
Je suis aussi dans le même cas que toutes ces gonzesses. Je stresse, je prends des notes, j'évalue mes chances et je cherche des stratagèmes.
Et j'ai des cernes et le cheveu gras...

Mais je suis évidemment charmée aussi par tant d'enthousiasme, par cette volonté (qui est aussi une nécessité) d'inclure complètement les parents à l'école, par ce savoir-faire qu'ont les américains de parler devant un public le plus simplement du monde, de te faire croire que tu vis un grand moment, et surtout de toujours penser que tout est possible.

8 commentaires:

  1. Ah ... c'est un mauvais moment a passer, ... ca ira mieux en Septembre, enfin j'espere! Puis pour le sweater, c'est un des millions de moyens de l’école de lever des fonds pour nos têtes blondes... franchement au bout de dizaines de sollicitations pour donner de l'argent t'es content quand t'as un truc vaguement utile en échange avec, d’où le gros succès de ces opérations, sans compter qu'ici une école c'est une communauté de plus a laquelle tu appartiens, et pas de la moindre importance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben oui j'ai bien compris qu'il fallait pas que je me loupe sur l'école vu que ça va être MY community! Ceci dit, je le veut le sweet moi!

      Supprimer
  2. Si on pouvait faire ça chez nous, ça motiverait peut-être l'équipe enseignante à se surpasser et les élèves se sentiraient plus concernés (car j'imagine que les parents poussent davantage derrière).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour être franche je ne sais pas si les parents "poussent" plus, ni dans quel sens. Je verrais ça l'année prochaine. Pour l'instant et pour te donner un exemple (et ce n'est peut-être pas une généralité) mon fils, 4 ans, apprend à écrire. Alors, super, hein! Sauf qu'il a jamais ramené un dessin à la maison. Moi, ça me fait bizarre...

      Supprimer
  3. Ah l'école...
    Si tout va bien, dans un an ce sera à mon tour de m'y coller vu que mon grand est de 2009.
    Tu m'expliqueras tout, hein ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète. J'te prépare un dossier! ;)

      Supprimer
  4. c'est impressionnant vue de l'extérieur la manière dont les américains se sentent concernés par le choix d'une école. J'ai du mal d'imaginer toute l'implication que ça demande d'y inscrire simplement son enfant. C'est l'école quoi. On y apprend à lire, à compter et à écrire ... Bon c'est peut-être aussi lié au fait que je sois relativement jeune et blasée de l'école... moi, l'année où ton enfant est né, c'est l'année d'obtention de mon bac XD ...
    Cela dit, je trouve ça génial qu'on en face un évènement. ça rend l'école plus attrayante, c'est comme un défis. On veut la meilleure. En France dans mes souvenirs, mes parents remplissaient simplement le dossier de l'école du quartier, point barre. Pas forcément d’engouement et même si les activités extra-scolaires existaient, elles ont moins de valeur ou n'ont pas la même ampleur qu'aux USA j'ai l'impression. A te lire, ici, l'école c'est THE communauté... Je trouve ça bien, ça la rend intéressante et peut-être plus agréable. On a envie de s'y investir =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis, c'est particulièrement comme ça à NYC. Dans d'autres endroits des States, je pense que c'est comme chez nous en province, tu vas à l'école du quartier et basta. Moi je ne suis pas parisienne, mais visiblement la course à l'inscription et au bon zonage se fait aussi à Paris...
      Mais effectivement la community liée à l'école a l'air complètement dingue. Du même ordre que ta community de l'église... C'est dire si c'est important ;)

      Supprimer

Pour laisser un commentaire: