mercredi 27 novembre 2013

Les atomes crochus

Moi avant (avant voulant dire en même temps avant New-York et avant d'avoir des gosses) je n'avais jamais réfléchi à la manière de se faire des copains.
J'ai toujours eu des potes. Les uns se rajoutant aux autres, les autres devenant potes avec les uns et engendrant une bande aux contours plus ou moins flous de joyeux lurons toujours prêts à festoyer.


Puis j'ai déboulé à l'étranger. 
Tout d'un coup tu te rends compte que t'as pas de pote, et que tu n'es pas du tout sur la bonne voie pour en avoir.
Là, forcément tu déprimes. Tu te poses des questions. Tu dissèques chaque rencontre de ta vie d'avant. "Mais comment je faisais bordel! C'était facile pourtant!"
Tu te dis que c'est pas grave, de toutes façons t'en a plein des potes. C'est vrai qu'ils sont à six milles bornes de chez toi mais tu les aimes. Et puis finalement peut-être que ton amoureux (qui peut carrément faire office de pote quand il faut) et tes enfants (qui peuvent être assez drôles quelquefois) peuvent te suffire.
C'est tellement mainstream les amis après tout! C'est décidé, tu t'en sortiras très bien sans pote.

Passés quelques mois, il faut se rendre à l'évidence. La vie sans copains ce n'est pas que c'est triste ou ennuyeux. C'est juste que c'est pas possible.
Donc tu décides de ne pas te laisser dépérir et tu reprends du poil de la bête.
Là tu comprends qu'il faut peut-être être d'accord pour rencontrer des gens différemment : sans la fulgurance, sans l'évidence mais de manière objective et pragmatique.
La première étape va être de trouver tes pairs.
Alors attention à l'erreur du débutant: tous les français ne sont pas tes pairs. C'est vrai en France. Figure toi que c'est vrai aussi ici. 
Mais le fait d'être français est juste une entrée en matière, un démarrage. Faut bien commencer par quelque chose. C'est vrai que j'aurais pu choisir d'entrer en contact avec tous ceux qui mettent des pantalons verts ou tous ceux qui ne boivent jamais le fond de leurs tasses de café. Je me suis dit que ça me compliquerai peut-être la tâche.

La rencontre se fait souvent au playground (oublie les bars, les bringues et tous ces lieux alcoolisés. Je te fais pas un dessin : t'as des gosses et pas de potes. Donc t'y vas pas dans des endroits comme ça).


On ne se repère pas du premier coup d'oeil mais presque. D'ailleurs, je ne sais pas vraiment à quoi ça tient: une dégaine, un bouquin qui dépasse du sac, la marque des pompes du gosse...
Et puis fatalement vient le: "Barnabééééé, arrêêêêêêteuh".
Là, tu souris, forcément. Tiens, une compatriote qui hurle comme toi (vous êtes les seules dans le playground à user de ce ton péremptoire sur vos gosses). Alors viens l'approche timide. Après quelques sourires de connivence vient souvent un discret bonjour. A partir de là soit il ne se passe rien (end of the story), soit une suite réglementée de questions se met en place afin de déterminer si oui ou non tu vas finir par picoler avec la compatriote.

Par ordre d'apparition:

Ça fait combien de temps que vous êtes arrivés?
Moi ça y'est, avec mes presque deux ans d'ancienneté, je rentre dans les "normales" : ni vieille routarde de New-York, ni jeunette à peine déboulée de JFK, mon cas ne fait plus sourciller personne.  
Les nouvelles, forcément tu les aimes bien, elles sont comme toi y'a pas si longtemps "ben nous on est arrivés y'a cinq semaines", "et... ça va?" " Ouais ouais super, génial, ouaw, c'est foufoufou!"
Les anciennes tu les respectes (elles te dénichent des bons plans et elles savent tout sur tout): "ben nous ça fait 5 ans qu'on est là" "ah ouais quand même!" "ouais puis avant on était à San Fransisco pendant 2 ans" "..." "et avant on était au Kansas" "ah...".

z'habitez dans le quartier?
Tu attends la réponse fébrilement parce qu'il ne faut pas se mentir : loin des yeux loin du coeur. Si tu dois te taper une heure de métro pour aller boire un café avec une copine, ben ça risque de pas trop être ta copine. (Tu remarqueras que cette théorie ne marche absolument pas sur les potes qui sont à 6000 km, eux c'est quand même tes potes. Mais par contre vous buvez pas de café ensemble.)

z'ont quels âges tes nains?
Là en général tu ne cours pas trop de risques parce que vu que t'es dans un playground y'a peu de chance que tu tombes sur une moeuf qui a un môme de 17 piges. Donc en gros vous avez des gosses dans une même tranche d'âge. Ça fait un point en commun déjà.

... et sinon... ils vont à l'école? 
Bon moi avec ça je suis cool, je rentre dans deux catégories (deux fois plus de chance de se faire des potes): les à peu près dispo (nain à l'école) et les relous qui sont toujours accompagnées d'une poussette (nain à la casa).
Bon après t'as toujours des hors-catégories genre enfants scolarisés, qui sont inscrits à l'after-school tous les jours et disposant d'une nounou ou bien l'inverse trois gosses à la maison non stop, homeschooling et couches lavables. Bon là... forcément, tu joues pas, elles sont pas dispos celles là de toutes manières.

Vous savez combien de temps vous restez?
T'as celle qui sait : elle ou son mari (ok son mari. Un jour quand même j'écrirais quelque chose sur ce fait mystérieux qui fait que ce sont TOUJOURS les moeufs qui suivent leurs mecs pour partir à l'aventure à l'étranger) a un contrat d'expat avec une durée définie, basta dans 2 ans on rentre à Paname. Et puis t'as l'autre (moi en l'occurrence): son mari est en contrat local et elle te dis "ben... on verra... on sait pas trop"

c'est quoi vot' visa?
(ça arrive que cette discussion sur les visa fasse quasiment l'objet d'une soirée entière : chiantissime mais instructif quand même.)
Bon là encore plusieurs catégories: celle qui est sur la corde raide comme moi a un visa précaire (temps limité et/ou interdiction de bosser), elle a donc une vision de son futur à 2 mois et vis plus ou moins dans les cartons.
La trop maline, elle, s'est marié avec un américain.
La détentrice d'une carte verte c'est celle que tu kiffes grave (mais OUAWWW, vas y comment vous avez fait?!?! ah tu l'as gagnée à la lottery... mouais...)
Et pour finir la hors catégorie a un visa genre Nations Unies, diplomate ou des trucs comme ça. Des comme ça c'est rare d'en rencontrer. Quand ça t'arrive tu l'observes bien parce que tu sais que tu risques de ne pas la revoir de sitôt. Elle fait évidemment partie aussi de celles qui n'habitent pas du tout dans ton quartier.


Après ces six questions, tu dois être en capacité de juger si ça vaut le coup ou non d'entamer une relation plus poussée. Et si le cas échéant tu passes à la seconde étape.
La seconde étape en général c'est un café ou un goûter chez l'une d'entre nous.

Alors je sais. Ça peut paraître rébarbatif ce genre de sauterie (si, si, un goûter ça fait moyen envie, je le sais) mais il faut y voir plusieurs points positifs:
d'abord si tu as la chance comme moi d'être copine avec la moeuf d'un pâtissier, les goûters ils déchirent (macarons délicieux, palets au chocolat qui rendent dingue, mille-feuilles qui font pleurer...) et rien que pour ça t'auras gagné ton aprèm.

Si t'as pas la chance d'être invité aux goûters chez Nath, tu peux déguster ce genre de mignoneries à Mille-Feuille

Ensuite, t'y vas avec ta progéniture, c'est fait pour, t'as pas besoin de t'organiser, ton nain est content. Tout va bien.
Et pour finir, c'est court, tu risques pas grand chose si t'as mal fait ton boulot filtrant avant.

D'un autre côté, c'est un goûter hein, donc tu picoles pas (non tu ne bois pas de l'alcool avec quelqu'un que tu rencontres pour la première fois à 4 heures de l'aprèm, ça ne se fait pas du tout) et en plus t'as tes nains.
En conséquence de quoi tu ne rentres pas dans les détails lors de cette première rencontre. Juste tu donnes une esquisse de toi même et tu chopes une image un peu floue de l'autre. Mais peut-être c'est le départ d'un truc, tu sais pas. Alors comme t'aimes bien bringuer et que pour bringuer c'est plus sympa d'être à plusieurs, t'y vas à fond. On sait jamais...
Si ça se trouve Thelma & Louise elles se sont rencontrées en bouffant des macarons. Tu voudrais pas passer à côté de quelque chose.

Les discussions sont décousues, le fil est difficile à tenir, chacune fait ce qu'elle peut : "tient prend l'ardoise magique, oui donc on était à Paris avant" "mange un gâteau au chocolat mon coeur, ouais c'est un H1B notre visa" "oh oui c'est un très joli dessin, on est là depuis un an et demi à peu près"...
Tu mets juste un peu plus de temps qu'il y a quelques années. 

Alors après peut-être vous vous revoyez pour un deuxième goûter ou un café pour approfondir et puis après moult mails et autres discussions sur les calendriers respectifs peut-être vous irez boire un pot dans un bar.

Alors les moeufs, moi ce que je propose c'est qu'on passe directement à l'étape troquet. Parce que les enfants c'est mignon (non c'est vrai souvent c'est mignon) mais par contre ça fait comme des interférences, et on met un temps infini à entrer dans le vif du sujet... 

Alors Let's have a drink, girls!

21 commentaires:

  1. Juste une chose à dire: "when and where" :)
    Et aussi passez un bon Thanksgiving!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;) si par le plus grand des miracles t'es dispo: vendredi à Brooklyn (oui je sais c'est loin!). Je t'envoie un mail.

      Supprimer
  2. Super génial cet article, je m'y reconnais trop!!!
    Dommage que j'habite loin de chez toi, j'aurais bien voulu boire des coups avec toi!
    Happy Thanksgiving!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhh! T'es pas si loin va! Et puis tu sais que je PEUX me déplacer! Faut qu'on s'organise ça!

      Supprimer
  3. ahahah Bravo pour cet article, j'ai bien ri et surtout je m'y retrouve complètement: essayer d'avoir un semblant de discussion d'adultes tout en construisant une tour légo... C'est nous qui devrions avoir The contrat pour partir à l'étranger et à nos maris de nous suivre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui finir une phrase est un challenge permanent! ;)

      Supprimer
  4. Il y a pas qu'au parc qu'on trouve des copines. Et les aperoblogs alors ? C'est sure si tu zappes la date, cela aide pas :-)

    Moi je propose une girls night out au Beauty Bar. C'est a Union Square donc pas si loin de Brooklyn, ni du New Jersey d'un coup de Path. A vos agendas les filles ! Un vendredi ou samedi soir ?

    Et les mecs qui suivent les nanas en fait c'est de plus en plus courant. J'en connais au moins 2 dans mes copines a NYC.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dis OUI au Beauty Bar! On s'organise ça!

      Supprimer
  5. Super article! A Singapour, c'est pas tellement différent non plus. Par contre on a quand même pour les jeunes mamans désoeuvrées l'AFS, une association qui propose plein de rencontres et activités mamans-bébé/nains gratuites ou pas chères (ça va du rendez-vous au playground à l'atelier peinture ou gym poussette ou sophro), et ça c'est vraiment pratique et sympa pour rencontrer du monde un peu "comme nous".

    Bon je serai bien venue aussi boire un verre, mais décidément j'habite (vraiment) trop loin de chez toi! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 12 h d'avion pour boire un coup, moi je dis faut le faire une fois! ;)

      Supprimer
  6. T'inquiète ma poule, j'arrive et on va s'empiffrer toutes les deux ;-)

    RépondreSupprimer
  7. C'est marrant, je vis en France (et je suis française) et je trouve que c'est un peu pareil ici pour se faire des amis quand t'as passé 30 ans et que t'as 2 loulous adorables mais très phagocytants ! Évidemment les questions d'approche sont différentes mais le processus est le même ;)
    Allez bonne chance et happy Thanksgiving :)
    Laure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça doit y ressembler, forcément. Mais quand même à moins de débouler à 30 balais dans une ville où tu connais PERSONNE (personne, personne hein! même pas la copine de la tata de ta mémé, rare quand même) tu rencontres toujours quelqu'un par une connaissance qui te fait rencontrer quelqu'un etc etc... Ceci dit ici, une fois que t'as trouvé la première personne, la capillarité marche aussi ici!

      Supprimer
  8. Ce billet me rassure...Je suis arrivée à Washington il y a 1 mois seulement et j'avoue, tant qu'on se retrouve pas seul dans un pays étranger, on ne sait pas comment se faire des potes! Merci, donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais 1 mois!!! Ne t'inquiète pas, tu viens juste de défaire ta valise! Tu risques probablement de rencontrer des frenchies en premier mais moi je ne désespère pas de me trouver une very good american friend. la première qui la trouve le dit à l'autre! Bon courage et welcome to United States of Americaaaaa!!!!

      Supprimer
    2. Je suis également en pleine préparation de notre déménagement pour le New Jersey et je trouve cet article tip top ! C'est mon mouchoir d'espoir !

      Supprimer
  9. Très bien, ton article! En Angleterre, on a les Toddlers groups les PTA pour celles qui ont des enfants à l'école, les coffee mornings. Pas de questions sur les visas (forcément) mais on nous demande toujours si on connaît Chkreumeleuh ( remplacé par n'importe quel bruit de ton choix), un super camping au fin fond de la campagne française! Et quand on s'excuse poliment, non je ne vois pas ou se trouve Chkreumeleuh, c'est tout juste si les gens ne nous accusent pas de ne pas être vraiment français. Pas facile d'expliquer, que c'est quand même assez grand comme pays, et qu'on n'a pas visite tous les camping de l'hexagone avant de s'expatrier juste pour pouvoir les replacer dans la conversation.

    RépondreSupprimer
  10. oh j'ai trop rigolé sur ce post! je vis dans le Maryland et franchement on est les seuls français à des km. Donc, je me suis inscrite sur meetup, ouais je sais ca fait club de rencontres pour adultes qui n'ont pas de potes mais c'est al seule solution que j'ai trouvée mddr !
    si tu veux qu'on papote, voici mon email: siheme.y@gmail.com, je viens de commencer à te suivre sur instagram. J'ai un mioche de 3 ans et un mec. Green card gagnée à la lotterie, ouais je sais :-) on reste le temps qu'on aime ça ! je travaille à tps plein et mon gosse va à la garderie ful time. vloilà!

    à plus tard jespere!

    Siheme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais on sait jamais! Meetup ça peut le faire! Tu me diras!!! En tous cas bienvenue par ici et au plaisir de tchatcher par ici ou ailleurs.
      (Punaise t'as GAGNÉ la green card!!! Peut-être on va pas être copine du coup ;)

      Supprimer

Pour laisser un commentaire: